Aubergines à la libanaise

Bijour !

La cuisine libanaise est une de mes cuisines préférées : elle est savoureuse, fine, goûteuse et généreuse. J’apprécie plus particulièrement les « mezzé », les innombrables assortiments de mets que l’on partage entre amis : taboulé, houmous, falafels, grillades kaftas, sambousseks. Parmi ceux-ci, il y a les aubergines … mmmmhhh je ne connais malheureusement pas le nom exact mais il s’agit d’aubergines cuisinées et consommées »froides » que l’on déguste sur du bon pain. Une CHANCE est d’avoir eu un collègue de travail libanais qui savait bien cuisiner ! Entre un coup de téléphone et une pause café, il m’a livré les secrets de la recette que je me suis empressée de gribouiller sur un bout de papier. Voici la recette :

(attention, à préparer la veille)

photo

Ingrédients

– Trois belles aubergines
– Trois gousses d’ail émincées
– Deux échalotes émincées
– Trois tomates crues épluchées et vidées
– Trois cuillères à café de jus de citron
– Huile de tournesol
– Sel, poivre

Préparation

– Éplucher les aubergines en « rayures », puis les couper en gros dès.
– Dans une poêle huilée, jeter les aubergines ainsi que l’ail et les échalotes émincés
– Saler, poivrer, bien mélanger et faire cuire quelques minutes à feu moyen
– Ajouter le jus de citron. Couvrir et découvrir de temps en temps la poêle
– Lorsque les échalotes sont ramollies, ajouter les tomates
– Saler, poivrer, huiler
– Bien mélanger, puis couvrir afin de laisser cuire les tomates
– Dès que l’aubergine est devenue molle et de couleur marron, arrêter la cuisson
– Réserver et couvrir la préparation, la laisser reposer toute la nuit
– Déguster pour l’apéritif !

Ça ne paye pas de mine mais cette préparation est assez longue ! De plus, la nuit de repos est indispensable car elle permet aux aubergines de mariner et aux autres ingrédients de libérer tous leurs arômes. Mais le résultat est là ! En tout cas, chez moi ça a eu un succès fou !

Passez un bon dimanche 😉

Kiss

Escapade en Provence

Et plus particulièrement en Drôme Provençale, à Montbrun-les-Bains, tout près du Vaucluse. Ce fut un petit séjour des plus agréables : Montbrun-les-Bains et ses thermes, la Fête des Moissons à Revest-sur-Bion, le Mont Ventoux, Vaison-la-Romaine, les Gorges du Toulourenc et bien sûr Sault, la capitale de la lavande. La découverte d’une région rurale, charmante, authentique, reposante et dépaysante. Vous repartirez pour sûr les valises remplies de miel de lavande, d’huile d’olive, de savon, de vin, de nougat et bien sûr de lavande !

DSC02033DSC01991DSC01993DSC01986DSC02006DSC02000 DSC02004DSC02001DSC01976DSC01979DSC01959 DSC01913 DSC01882 DSC01900DSC01888DSC01909